Aventure en famille

Une belle année qui s'achève

Il y a un an, jour pour jour, nous nous envolions pour Dakar. Voici venu le temps de faire le bilan de cette année d’aventures et de grands changements.

  

MERCIS

 

Tout d’abord nous voudrions dire merci à tous ceux qui nous ont accueillis ou aidés lors de ce voyage.

Par ordre alphabétique, non exhaustif :

Ahmed, Alain, Anne, Bernard, Bouba, Brigitte, Catherine,Christian, Christophe, Dior, Dorian, Fadel, Awa et leurs enfants, Georges,Halina, Hugo, Jan, Jean-Pierre, Jérôme, Jim, Julien, Juliette, Michel, Nelly,Nicolas, Papa et sa famille, Papa le lutteur, Sabou, Sira, Sylvie, Théophile…

et tous ceux qui nous ont donné un petit ou grand coup de pouce au bord des chemins.

 

Merci également à tous ceux qui ont assisté à notre départ à l’aéroport, à ceux qui ont suivi nos pérégrinations et qui nous ont écrit etencouragés.

Nous remercions tout particulièrement Patilou et Ninou quinous ont rejoints au Maroc.

 

OBJECTIF ATTEINT ?

 Les enfants

Le projet éducatif a été parfaitement atteint. Merci à Maman-Maîtresseet bravo à Eva et Romain qui ont montré une formidable capacité d’adaptation. Un seul bémol : ils sont toujours autant assoiffés de consommation(« achète-moi ! »)

 

La famille

Trois mois ensemble, vingt-quatre heures sur vingt-quatre, ont été un véritable bonheur pour nous quatre. Et le couple a fait preuve de beaucoupde solidarité et de soutien mutuel.

  

ET MAINTENANT ?

 

Malgré quatre mois sans école et l’arrivée en fin d’année scolaire en Bretagne, nous recevons beaucoup d’éloges concernant Eva et Romain.Ils se sont vite intégrés dans leurs différentes écoles (Gouesnac’h et Limonest) et n’accusent aucun retard scolaire (après quatre mois de CP Eva sait déjà lire). Leur culture générale et leur ouverture d’esprit sont appréciées par les maîtresses.

 

Gaëlle débute un nouveau poste en région lyonnaise. Trois ans d’enseignement en Belgique et une année sabbatique l’ont enrichie et elle est plus motivée que jamais.

 

Christian prend également un nouveau départ avec deux projets ambitieux :

-      Une nouvelle aventure professionnelle commence

-      et un défi sportif est lancé ,  02 :59 :00

 

Etaprès de long mois de nomadisme, nous nous installerons bientôt à Chazay d’Azergues, dans une demeure chargée d’Histoire et d’histoires…

 

En ce jour de l’an, nous souhaitons à tous une très belle année 2011.

 

GREC2011

 



Publié à 09:14, le 1/01/2011, Lyon
Mots clefs : Conclusion


Annonce

 

Chers lecteurs,


Pour des raisons familiales, la diffusion de cette publication est interrompue prématurément.

Nous vous remercions chaleureusement de votre assiduité durant ces trois mois.

Bien sûr, nous vous tiendrons informés de la reprise éventuelle de notre aventure.


GREC2010




Publié à 06:20, le 6/04/2010, Tanger
Mots clefs : annonce


Chaouen, Tetouan et Ttanger

Nous avons quitté la belle ville bleue dimanche en fin de matinée, après une petite promenade sur un sentier montagneux.

Finalement, la balade à mule n'a pas eu lieu : nous nous sommes mal compris avec le guide!!!

Nous n'avons passé qu'une nuit à Tetouan : le temps était menaçant.

 

 ... et nous étions pressés d'arriver à Tanger!

Je n'ai pas beaucoup de choses à raconter donc je vous livre un petit article, que nous gardions au chaud,  écrit par mon père avec l'aide de Christian...

Commentaires sur le domaine camping «Le Relais de Marrakech ».

 

Le camping accueille de nombreux camping cars en majorité français, quelques caravanes, très peu de tentes et des touristes en voitures qui logent soit en cases soit sous tentes berbères.

Le site est très agréable, fleurs, arbres, piscine, architecture du restaurant et des cases très sympa. L'ensemble est propre et bien tenu.

Le restaurant sert vin, bières, alcool. Assez rare malgré ce que l'on peut observer dans les super marchés.

 

Tout bien considéré l'endroit ressemble à un camping plutôt haut de gamme de la côte sud de la France.

En fait il y a quand même un petit souci.

Malgré un personnel de service très souriant et accueillant, les « patronnes » sont françaises ( ce qui explique peut être les annotations ci-dessus ) et elles n'ont pas l'aisance naturelle des autochtones à sourire. S'il ne s'agissait que de cela... Le problème réside dans la manière très mercantile de gérer leur affaire, en trois mots : « tout se paie ».

 La notion de service se résume à l'exécution fidèle d'une commande tarifée. Mais le petit service rendu pour faire plaisir : NON .

Le camping est bien adapté aux camping cars qui ont plus d'autonomie que le touriste en voiture.

Un exemple .

Christian a demandé ce que coûterait de planter sa tente ( sur du gravier ). La tarification se fait à l'emplacement plus tant par tête sous la tente.

A un autre moment il demande s'il peut emprunter un seau. Réponse : « on ne prête pas de seau ».

 

Le restaurant sert une cuisine simple mais correcte et copieuse. Cependant le jus d'orange est un jus industriel du genre « tang ». La sauce piquante se résume à un flacon de Tabasco !!

Les Zitounes ( olives) proviennent de toute évidence de boîtes de conserves!!

Un scandale au pays des orangers, des oliviers et des champs de piment.

 

Autre aspect :

Le problème des touristes français est qu'ils trouvent majoritairement le coût de la vie au Maroc très avantageux. C'est un fait mais cela n'est pas suffisant pour tout accepter la gueule ouverte béate de satisfaction.

En tant que « vieux africains » nous avonsune autre idée de la façon avec laquelle il convient d'accepter de se « faire avoir »... Il faut y mettre « la manière » et non pas se comporter en boeuf pour des boeufs.

 

Si cet article tombe sous les yeux des boeufs en question ils n'apprécieront certainement pas beaucoup, tant pis , c'est dit.

 

Un anonyme a écrit le mot "Venum" dans son commentaire!

Qu'il pardonne mon ignorance : qui est Venum???

 

 

 

 



Publié à 20:21, le 5/04/2010, dans Maroc, Tanger
Mots clefs : chefchaouen


Fès puis le Rif et enfin Chefchaouen

 

Visite de deux médersas à Fès


La médersa Bou Inania, la plus belle école coranique de Fès.

Elle a été édifiée par le sultan Bou Inan entre 1350 et 1357 et entièrement restaurée il y a quelques années : zelliges élaborés et stucs sculptés font de cette médersa un lieu remarquable.


La médersa el-Attarine, tout aussi belle que la précédente, vue par Romain :


Vue par les grand-parents :

Nous quittons Fès vendredi matin.


La route qui joint Fès à Chefchaouen est splendide : c'est mon coup de cœur des quinze derniers jours!

La végétation est très verte, les montagnes s'entrecroisent et les oueds tentent de se percer un chemin...


En arrivant à Chefchaouen, nous nous sommes promenés dans la médina.

 

Les habitants appellent souvent Chefchaouen par son nom d'origine « Chaouen » qui signifie « sommets », en référence aux montagnes du Rif qui l'encerclent.


Ici, on ne parle pas français mais espagnol! Chefchaouen a été occupé par les espagnols en 1920. Certaines rues sont écrites en espagnol.

D'autres photos sont téléchargées...

Demain matin est prévue une balade dans la montagne...  avec des mules!!!

 



Publié à 13:41, le 3/04/2010, dans Maroc, Province de Chefchaouen
Mots clefs : rif


Tannerie

Les tanneries illustrent peut-être mieux que tout autre artisanat la persistance de traditions remontant à l'époque médiévale.

Le cuir marocain est depuis des siècles considéré comme l'un des plus beaux au monde. D'ailleurs, la fine peau de chèvre tannée, utilisée en reliure, porte le nom de maroquin.

Au Maroc, les techniques de tannage n'ont guère changé au fil des siècles. Les ânes continuent de transporter les peaux à travers les étroites ruelles jusqu'aux cuves de teinture.

Le métier de tanneur se transmet de père en fils.

Quand nous sommes arrivés sur les lieux, on nous a proposé des branches de feuilles de menthe pour masquer l'odeur ambiante!

Les principaux produits utilisés pour tanner les peaux sont la fiente de pigeon et l'urine de vache mélangées à de la cendre...

D'autres ingrédients tels l'indigo, le safran ou le pavot sont ajoutés ultérieurement pour la teinture.

Nous y retournons demain... pour le plaisir du nez!!!



Publié à 13:11, le 1/04/2010, dans Maroc, Fès
Mots clefs : tannerie


Devinette, B.T.T

Bravo à Christophe, Gilles et Yann!

Vous avez gagné chacun une paire de B.T.T (babouche tout terrain) !



Publié à 20:43, le 31/03/2010, dans Maroc, Fès
Mots clefs : DEVINETTE


Volubilis, site archéologique

Ce matin, nous sommes allés visiter le site archéologique de Volubilis.

Ce fut une visite très instructive : je vous invite à aller sur le lien suivant à défaut de pouvoir vous déplacer à Volubilis le WE prochain!

http://www.sitedevolubilis.com/

 

 

Réponse à la devinette, demain, Inch Allah!

 

 



Publié à 20:55, le 30/03/2010, dans Maroc, Meknès
Mots clefs : volubilis


Sur la route de Meknès, suite de lundi 29 mars

 

Nous continuons notre route vers Meknès en passant par une forêt de cèdres, en nous arrêtant au lac d'Aguelmame Azigza et aux Sources de l'Oum-er-Rbia.

Le paysage est vertigineux.


Nous pique-niquons dans ce fabuleux décor. Christian a de plus en plus de fourmis dans les jambes en contemplant ces montagnes magnifiques : que de chemins à dévaler à VTT ! Que de sommets à gravir en courant !


Nous arrivons à Meknès vers 17h.

Petite balade pour se dégourdir les jambes jusqu'à la porte Bab-el-Mansour : elle est la plus imposante des portes impériales marocaines. Elle est ornée de somptueux zelliges et fut achevée en 1732.


Les enfants ont eu le privilège de pouvoir rentrer dans la salle funéraire du mausolée de Moulay Ismaïl (les adultes non-musulmans n'ont pas le droit d'y pénétrer), sultan qui fit de Meknès sa capitale au XVIIè siècle. Pour une fois, ce n'est pas « Mamarazzi» (surnom qui m'a été donné au Sénégal, à la réserve de Bandia) mais les enfants qui ont pris les photos!

Les couleurs que vous pouvez voir sur ces volets représentent 4 villes :

  • le rouge représente la ville de Marrakech
  • le vert, Meknès
  • le bleu, Fès
  • et le jaune, la ville de Rabat

Devinette :

Dans les souks, les commerçants nous proposent des B.T.T.

qu'est-ce que c'est?

 

 

 

 

 

 



Publié à 17:03, le 30/03/2010, dans Maroc, Meknès
Mots clefs : DEVINETTE


Marrakech et Sur la route de Khenifra

 

Entre les aller-retours au garage, la visite à la clinique, le besoin des enfants de jouer et de se baigner dans la piscine du camping, nous avons fait que très peu de choses à Marrakech.

Nous nous sommes quand même attardés dans le souk. C'est une activité très éprouvante ! Passer de 120 dhs à 25 dhs pour un petit article relève de l'exploit et il faut une bonne dose de persévérance.

Avant le souk, nous avons pris beaucoup de plaisir à visiter deux lieux différents mais tout aussi magnifiques...


Le jardin de Majorelle, un havre de paix


Jacques Majorelle acquit en 1924 un terrain.

Dès 1947, il ouvrit son jardin au public.

En 1980, Yves Saint Laurent et Pierre Bergé achetèrent la villa bleu électrique et son jardin afin de préserver le style de son propriétaire.

Le jardin botanique abrite aujourd'hui plus de 300 espèces de plantes.

Il marie à la perfection des couleurs éclatantes : par exemple, des bougainvillées fuchsia dans des pots jaune citron, de minces cactus verts se détachant du bleu vif des murs, le bruissement des fontaines bleues avec leur eau transparente où se reflètent les fleurs rouges et jaunes.



Ce fut une visite extrêmement agréable, loin du bruit et du tumulte de la place Djeema El-Fna.


Le Palais de la Bahia


Ce palais est le fruit de 14 années de travail des meilleurs artisans du pays.

Les travaux ont commencé en 1860.

La Bahia est entièrement décorée du sol au plafond.

Nous avons été subjugués par la décoration des plafonds en bois de cèdre peint, par les stucs ouvragés astucieusement inclinés vers le bas pour rencontrer le regard.

A l'intérieur de ce palais, plusieurs petits patios joliment agencés invitent au repos.


Malheureusement, nous avons dû écourter la visite, les enfants devenaient insupportables!


Nous avons quitté Marrakech vendredi matin, en direction des cascades d'Ouzoud, sur la route de Meknès.

Sur la route, le paysage est stupéfiant de beauté! Nous sommes dans le Moyen Atlas et en arrière plan, nous pouvons observer des sommets enneigés. Christian est fou de joie !

A Ouzoud, nous contemplons cette cascade de 110 m de haut. Le soleil se couche et la lumière est magnifique.

Afin d'achever cette belle journée, nous passons la nuit dans un campement et dormons dans des tentes berbères. Les trois générations ont adoré !


Christian s'en est donné à cœur-joie : il a fait 3 aller-retours du haut en bas de la cascade en courant sur les sentiers comme un cabri. Les courses de montagne lui manquent !

Nous sommes bien arrivés à Meknès. Un autre article arrivera ultérieurement...

D'autres photos sont disponibles sur "album photos" puis "maroc".

 



Publié à 13:59, le 29/03/2010, dans Maroc, Meknès
Mots clefs :


La série des bobos

 

Mardi 23 mars, Promenade dans Marrakech

Place Jamaa El Fna, chacun déguste un délicieux grand verre de jus d'orange frais.

 

                                                 vive les bretons!

A proximité, les enfants admirent des charmeurs de serpents.


Ninou veut offrir un petit t-shirt « Marrakech » aux enfants. Nous procédons à plusieurs essayages et au moment de régler, le commerçant nous demande 220 dhs!!! Nous lui en proposons 80 dhs. Il refuse bien évidemment.

Nous décidons de partir sans nos t-shirts. Et là, Romain se met à hurler de tristesse.

Finalement, le commerçant a pitié du « p'tit ket » et les 2 t-shirts sont achetés à 100 dhs, ce qui est encore beaucoup!

Nous commençons à envisager un stratagème pour raccourcir le temps de marchandage en demandant la collaboration de nos enfants!


Nous avons passé l'après-midi, après une très courte sieste, au bord de la piscine...


Ne vous étonnez pas si vous recevez beaucoup d'articles : le camping est équipé d'une connection wifi!


Aujoiurd'hui, Marrakech, clinique du sud


Christian en se levant ce matin se plaint de son furoncle. La douleur ne faiblit pas.

Quant à moi, je me suis réveillée à 1h du matin pour vomir et me réveille avec une pharyngite et des nausées. Dans la série des bobos, j'ai une inflammation à mon index gauche. 

Christian et moi sommes allés dans une clinique pour mettre un terme à toutes ces souffrances!!!


Les enfants ont sympatisé avec deux grandes filles : hier nous ne les avons pas vus de la soirée. Cela leur fait du bien, ils sont en manque de jeux avec d'autres enfants.

Il est midi 20, Georges a récupéré la voiture...


Voici la suite du premier article de mon père :


Gaëlle a anticipé sur la fin de mes commentaires concernant les chauffeurs locaux.

Compte tenu de ce que j'ai déjà écrit il faut quand même rajouter deux éléments.

Tout d'abord concernant les chauffeurs de cars qui effectuent les liaisons régulières de ville à ville, ensuite concernant les chauffeurs de camions.

Il n'est pas possible de prendre de tels risques sans qu'il y ait une récompense à la clef. J'en conclue tout naturellement que le mode de rémunération de ces chauffeurs est inversement proportionnel au temps passé à accomplir le trajet. Plus tu mets de temps moins t'es payé, moins tu mets de temps plus t'es payé CQFD.


Nous avons donc connu hier une mésaventure suite à la panne de notre voiture.

Je passe sur les péripéties de la mise en oeuvre de Mondial Assistance. Bref deux taxis nous ont conduits de Sidi Mokhtar à Marrakech de nuit ( 100 km)... A priori il n'était pas prévu de concours pour savoir lequel des deux (taxis) devaient arriver le premier à destination...Et pourtant...

Gaëlle était dans un taxi avec les deux petits, Catherine, Christian et moi dans le second.

Gaëlle et moi échangions des SMS pour confronter nos impressions, appréhensions et émotions.

Le dernier message de Gaëlle avant l'arrivée à Marrakech fut : « je suis en train de rédiger mon testament! ».

Dans l'autre voiture, nous n'y avions pas encore pensé trop occupés à nous encourager mutuellement face aux dangers permanents vécus .


Voilà , en attendant plus...

 

 

 

 

 



Publié à 20:58, le 24/03/2010, dans Maroc, Marrakech
Mots clefs :


{ Page précédente } { Page 1 sur 12 } { Page suivante }

Qui suis-je ?

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

Mes albums

Où suis-je actuellement ?



Rubriques

Correspondance ecoles
Introduction
ISM
Maroc
Preparatifs
Senegal

Derniers articles

Une belle année qui s'achève
Annonce
Chaouen, Tetouan et Ttanger
Fès puis le Rif et enfin Chefchaouen
Tannerie
Devinette, B.T.T

Sites favoris

Notre parcours
au-Sénégal
Sénégal/guide
Maroc/guide
Un couple d'amis en voyage

Amis


Newsletter

Saisissez votre adresse email